La dentisterie numérique

Dernière mise à jour : 14 mars

La dentisterie numérique concerne l'utilisation d'outils technologiques, comme les imprimantes et les scanners 3D, qui ont pour but de faciliter le soin des patients mais aussi de l'accélérer.


Impression 3D dentaire Strasbourg

Quelle utilisation ?


La dentisterie numérique réduit la dépendance du secteur à l’égard des outils traditionnels. En effet, les techniques dites "classiques" nécessitent l'utilisation d'un porte-empreinte rempli d'un matériau semi-solide dans lequel le patient va devoir mordre afin de laisser son empreinte dentaire. Le dentiste doit ensuite attendre que le matériau se solidifie avant de l'utiliser pour différentes applications médicales.


A l'inverse, les scanners utilisent une combinaison de lumière structurée ou de projection laser et des caméras haute résolution. Ils vont permettre d'obtenir un modèle numérique 3D des dents du patient qui pourra être imprimé rapidement en utilisant la technologie SLA.


Les outils de la dentisterie numérique


1. Les scanners


On observe deux types de scanners dentaires : - Les scanners 3D intra-oraux qui scannent directement dans la bouche du patient - Et les scanners de bureau qui sont fixes et utilisés pour numériser avec précision des éléments tels que des empreintes et des modèles.


2. Les imprimantes et matériaux


Quant aux imprimantes 3D dentaires, on en dénombre 4 à usage différent :

- Les imprimantes à résine qui sont utilisées pour créer des pièces très détaillées, telles que les couronnes - Les imprimantes à jet de matière qui permettent d'obtenir des matériaux rigides ou flexibles - Les imprimantes métal pour les implants, les couronnes et les bridges - Et enfin, les imprimantes céramique utilisées pour les couronnes ou les facettes, par exemple


En fonction de la machine à laquelle le dentiste aura recours, il utilisera de la résine rigide, de la résine souple, de la résine coulable, du métal ou de la céramique.


Les avantages


Le matériel de dentisterie numérique est, certes, un investissement initial élevé, mais les gains de temps et de ressources permettent de réaliser rapidement des économies d'échelle.


La numérisation et l'impression 3D diminuent la quantité de travail manuel dans les processus de fabrication dentaire : cette suppression d'étapes de réalisation permet aussi de réduire la probabilité d'erreurs lors de la production. De plus, les délais d'exécution sont plus courts : la fabrication "conventionnelle" d'une couronne dentaire peut prendre 2 à 3 semaines, contre quelques jours avec la fabrication additive.


On dénote aussi un retour sur investissement très rapide : un cabinet imprimant 5 modèles orthodontiques par jour atteint son seuil de rentabilité avec une imprimante 3D en 2 mois.


Enfin, par la numérisation 3D intra-orale (technologie non invasive) l'expérience du patient s'améliore car la prise d’empreinte traditionnelle peut être inconfortable et laisser un goût désagréable dans la bouche. Aussi, le patient va bénéficier d’un délais d’exécution rapide et d’un produit final amélioré.



22 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout